Valorisation économique des effectifs : le FC Barcelone et Tottenham au sommet

valorisation économique des effectifsSi de nombreuses études s’intéressent à la valeur des effectifs des clubs de football à travers le monde, peu se consacre à ce qu’il est possible d’appeler la « valorisation économique des effectifs ». Fort heureusement, l’Observatoire du Football CIES remédie à cela dans le cadre du 173ème numéro de sa lettre hebdomadaire.

 

Le FC Barcelone, un créateur de valeur hors du commun

La valorisation économique des effectifs peut sembler de prime abord une notion complexe et avant tout théorique. Pourtant, cette donnée est une clé pour analyser la capacité d’un club à valoriser ses joueurs sur le plan économique.

Pour déterminer cette valorisation économique des effectifs, les équipes de l’Observatory Football CIES ont tout simplement calculer l’écart entre les dépenses en transfert réalisées par un club pour former son effectif et la valeur de ce dernier.

Force est de constater alors que c’est le FC Barcelone qui est le roi de la valorisation économique des effectifs puisqu’en dépensant 485 millions d’euros, le club blaugrana a à sa disposition un effectif qui vaut 1,071 milliards d’euros ce qui équivaut à une plus-value de 586 millions d’euros. Pour obtenir un tel résultat, le FC Barcelone s’est principalement appuyé sur la Masia, son centre de formation, puisque plusieurs joueurs de l’équipe professionnelle, dont Leo Messi, sont issus de la filière de formation du club catalan.

Plus surprenant derrière le Barça, c’est Tottenham qui apparaît au classement avec une plus-value estimée à 525 millions d’euros. Ici, la formation n’est pas la clé puisque la stratégie du club londonien est de recruter de jeunes talents et de les faire éclore. Un pari gagnant tant l’équipe dans laquelle évolue Hugo Lloris a réussi de jolis coups sur le marché des transferts en attirant de jeunes joueurs évoluant dans les divisions inférieures avant d’exploser à White Hart Lane.

Dépenser de l’argent ne fait pas tout pour une bonne valorisation économique des effectifs

Si les 15 premiers clubs du classement établi par l’Observatory Football CIES ont dépensé plus de 130 millions d’euros sur le marché des transferts pour constituer leurs équipes, quelques clubs montrent qu’il est possible de s’appuyer quasiment uniquement sur la formation pour évoluer au plus haut niveau mais aussi pour bien vendre.

Occupant respectivement les 16ème, 17ème et 18ème place du classement, l’Olympique Lyonnais, l’Athletic Bilbao et le Celta Vigo prouvent que la formation est créatrice de valeur économique. Avec des dépenses inférieures à 50 millions d’euros, ces trois clubs disposent d’un effectif valant entre 171 et 212 millions d’euros.

Une bonne filière de formation dans un club de football permet donc assurément de disposer d’une équipe compétitive mais aussi de vendre à un bon prix ces meilleurs éléments.

Pour être complet sur la valorisation économique des effectifs, voici les résultats complets de l’étude, l’occasion de constater que peu de clubs sont déficitaires. Le PSG est toutefois le plus mauvais élève avec des joueurs achetés à un prix supérieur à leur réelle valeur.

430 total views, 3 views today