Uruguay : Le championnat suspendu à cause des barrabravas !

Alors que le football est utilisé en Amérique du Sud comme une véritable arme politique, voilà que le football uruguayen se retrouve depuis quelques jours dans un état qu’il n’a probablement jamais connu. A l’origine de ce contexte des barrabravas que beaucoup estiment être sous les ordres de Paco Casal, un intermédiaire bien connu dans le petit monde du football sud-américain.

 

Depuis maintenant une semaine, rien ne va plus en Uruguay puisque le championnat local a tout bonnement été suspendu. Il faut dire que les barrabravas, des groupes de hooligans constitués de voyous rémunérés par des lobbies le plus souvent, ont mis la pagaille lors d’un match du célèbre Nacional Montevideo.

 

Ayant blessé les forces de police, l’Etat Uruguayen via le Ministère des Sports a rapidement demandé à ce que plus aucun membre de la sécurité publique ne soit présent dans les stades ce qui a conduit les clubs, estimant un manque de sécurité pour les joueurs, à refuser de disputer leurs rencontres. Pire, les clubs ont totalement désavoué la Fédération Uruguayenne de Football et ses dirigeants ont été contraints de démissionner de leurs postes.

 

Aussi, alors que l’Uruguay vit sans football depuis quelques jours, certains voient derrière ces actes un putsch contre Sébastian Bauza, le Président de la Fédération Uruguayenne. Les rumeurs semblent même trouver un coupable tout désigné à ce putsch : l’intermédiaire Paco Casal qui est également d’ailleurs l’actionnaire majoritaire du diffuseur des matchs de la sélection uruguayenne. Visé par la Fédération Uruguayenne en raison de l’opacité de ses actions, Paco Casal aurait trouvé là la meilleure occasion de se venger… A voir si la vérité est vraiment là.

 

Une chose est néanmoins certaine, à deux mois du début de la Coupe du Monde, le football uruguayen vient de vivre de mauvais jours. Gageons néanmoins que le football va rapidement reprendre ses droits sur cette terre de football et que le championnat uruguayen redémarrera bientôt … avec des dispositifs de sécurité dans les stades.

Laisser un commentaire