Parme : Une faillite contrôlée et une simple relégation en Serie B possible ?

parma-logo

Alors que le club de Parme a accumulé une dette de 191 millions d’euros et n’a pas été en mesure de pouvoir organiser le match de son équipe à domicile en raison de son incapacité à payer les stewards, quel est l’avenir pour ce club mythique des années 90 ?

 

La semaine passée, le club de Parme a défrayé la chronique en demandant l’annulation de son match à domicile contre Udinese en raison de son impossibilité à payer les stewards. Cela a fini de confirmer les difficultés financières du club romagnol connues depuis longtemps.

 

En effet, diverses sources ont affirmé que le club aurait accumulé 191 millions d’euros de dettes. Abyssal… Ce week-end, les joueurs de Parme ont refusé de se déplacer à Gênes pour défier le Genoa. Par cette action, les Gialloblu ont tenu à montrer leur mécontentement à leurs dirigeants.

 

Il faut dire que le 19 Mars prochain, une audience des dirigeants du Parme AC aura lieu devant le parquet de Parme dans le cadre d’une procédure de liquidation judiciaire ouvert par la justice. Cette procédure pourrait donc bel et bien déboucher sur une liquidation judiciaire pure et simple du club romagnol. Des saisies ont ainsi d’ores et déjà débutées au sein du club et véhicules, matériel de musculation ou même éléments de vestiaires sont désormais entre les mains du fisc.

 

Mais alors quel avenir pour Parme ? En réalité, les dirigeants du club veulent avant tout éviter les forfaits. En effet, le règlement de la Serie A prévoit qu’un club, forfait à 4 entreprises, soit exclu du championnat. Voilà la pire chose qui pourrait arriver à Parme. Aussi, le club romagnol veut à tout prix éviter cette issue qui, il faut le dire, n’arrangerait pas non plus la Fédération Italienne puisque un forfait général modifierait totalement un classement et ferait donc grogner quelques clubs…

 

De ce fait, la Fédération accepte pour l’instant de repousser simplement les matchs de Parme en attendant l’audience du 19 Mars où les dirigeants du club romagnol vont tenter d’orienter la justice vers une faillite contrôlée.

 

Si l’option de la faillite contrôlée était choisie, le club pourrait conserver sa licence, quitte à terminer le championnat avec une équipe sans joueurs professionnels pour éviter de payer des salaires, et donc repartir en Serie B la saison prochaine. Et ce n’est pas tout puisque les nouveaux propriétaires n’auraient pas à éponger 191 millions de dettes mais seulement 50 millions de dettes puisque seules les dettes sportives resteraient à la charge des nouveaux dirigeants.

 

Voilà assurément ce qu’a de mieux à attendre Parme pour son avenir. Reste maintenant à savoir si tous les acteurs du dossier joueront pour protéger ainsi un club mythique des années 90.

Laisser un commentaire