Le recours à un système électronique pour valider les buts autorisé par l’IFAB

Cette semaine, se tenait à Zurich la réunion annuelle de l’IFAB, l’institution en charge de l’évolution des règles du football. A cette occasion, nombreux étaient ceux qui espéraient voir « homologuer » l’arbitrage vidéo sur les phases litigieuses afin non seulement d’aider les arbitres dans leur lourde tâche mais également afin d’améliorer l’équité sportive en évitant toute faute d’appréciation lourde de conséquence.

L’IFAB a semble-t-il écouté les acteurs du monde du football puisqu’elle a autorisé l’introduction d’un système électronique permettant en temps réel de savoir si un but a été marqué ou non. Basé sur un système vidéo de pointe, ce système permettra à l’arbitre d’être prévenu de manière électronique si le ballon a totalement franchi la ligne.

Refusé en 2010 lors de sa première présentation devant l’IFAB, celui-ci a depuis retrouvé du crédit aux yeux des décisionnaires. Il faut dire que l’instance est composée de membres britanniques et que l’Angleterre aurait bien pu passer à côté d’une qualification pour les quarts de finale du dernier Euro en Ukraine et en Pologne suite au refus d’un but, pourtant valide. Cette situation, même si elle n’est pas la raison principale de l’arrivée de la vidéo sur la ligne de but a tout de même probablement fait pencher quelque peu la balance.

Une chose est sûre, le système électronique sur la ligne de but sera autorisé dès la prochaine Coupe du Monde de Football qui se déroulera au Brésil en 2014.

Mais, si cette décision de l’IFAB est incontestablement le principal enseignement de la réunion de cette semaine, il est également à noter qu’elle a autorisé le port du voile dans les compétitions internationales féminines. Derrière cette annonce, l’IFAB a déclaré “vouloir permettre l’accès au football à toutes les femmes et ceci quelles que soient leurs religions”.

Laisser un commentaire