Le racisme en Russie, un danger pour la Coupe du Monde 2018 ?

torpedo-supportersAlors que la Coupe du Monde 2018 sera organisée en Russie, beaucoup d’observateurs se demande si le pays dirigé par Vladimir Poutine est en réelle capacité d’organiser un tel évènement car, il faut bien l’avouer, les supporters russes sont encore loin de respecter ce que prône la FIFA en matière de respect d’autrui…

Et oui, aujourd’hui encore, la Russie est frappée par le racisme dans ses stades et le racisme ne semble pas être l’apanage de seulement certains ultras de quelques clubs bien déterminés.

Tout récemment, la Fédération de Football russe a ainsi mis à l’amende le Torpedo Moscou pour des chants racistes adressés à Hulk, l’avant-centre brésilien du Zenit Saint Petersbourg. Le club moscovite a ainsi écopé de deux matchs à domicile à jouer à huis-clos et d’une amende de 300 000 roubles.

Quelques mois plus tôt, ce sont les supporters du CSKA Moscou qui avaient été sanctionnés pour des incidents similaires lors d’un match de Ligue des Champions opposant le club moscovite à l’AS Roma.

Mais le vrai problème va au-delà des actes des supporters puisqu’il y a quelques heures, l’un des membres des équipes d’organisation de la prochaine Coupe du Monde, Vyacheslav Koloskov a osé l’inimaginable en niant que les cris de singe étaient racistes. « Il paraît que les chants de singes sont racistes. Où est-ce que c’est écrit ? ». Ces propos en disent en tout cas long sur le manque de prise en considération du problème qu’est le racisme dans les stades russes.

russia-2018

Laisser un commentaire