Le président de la DNCG en difficulté après ses propos sur la sante financière des clubs français!

Toute vérité n’est pas bonne à dire, surtout quand on parle des finances du football français. C’est ce qu’a découvert Richard Olivier, le président de la DNCG, qui n’est plus en odeur de sainteté à la FFF et à la LFP.

 

Dans un entretien accordé aux Echos, celui qui est à la tête de la DNCG depuis 2008 a dressé un bilan plutôt négatif de la santé financière du football professionnel français. Selon lui, le fair-play financier prôné par l’UEFA serait défavorable au football français car non adapté au modèle de financement en France. Il a également affirmé que réduire à 18 le nombre de clubs de Ligue 2 serait indispensable pour renforcer leur situation financière. Par ailleurs, une réglementation autour des stades permettrait d’éviter des problèmes tels que celui du Mans. Richard Olivier s’est enfin prononcé en faveur d’une plus grande indépendance de la DNCG.

 

Cependant, ces propos n’ont pas été du goût ni de Frédéric Thiriez, président de la LFP, ni de Noël Le Graet, président de la FFF. Richard Olivier risque de regretter d’être sorti de la réserve imposée par son poste, il est effectivement soumis à la plus stricte confidentialité concernant toutes les informations dont il a connaissance en raison de sa charge. Il pourrait être amené à être démis de ses fonctions au sein de la DNCG.

Laisser un commentaire