Le 5 Mai doit-il de manière définitive être une journée sans football ?

Alors que la programmation de rencontres du championnat de Ligue 1 le 5 Mai prochain a provoqué la colère des associations œuvrant pour la commémoration du drame de Furiani ainsi que des clubs corses, faut-il aujourd’hui banaliser cette journée en hommage ?

 

Le 5 Mai 1992, à l’occasion de la demi-finale de la Coupe de France entre Bastia et Marseille, une tribune du Stade de Furiani s’effondre faisant 18 morts et plus de 2300 blessés. Ce triste évènement pour le football hexagonal est, à juste titre, commémoré chaque année mais aujourd’hui, de nombreuses voix se font entendre pour que le 5 Mai devienne une journée sans football en France en hommage aux victimes du drame de Furiani.

 

Aussi, la programmation de trois rencontres par la LFP a cette date pour cette saison 2012/2013 suscite bien des polémiques d’autant qu’une programmation de toutes les rencontres sur le vendredi et le samedi 3 et 4 Mai était complètement envisageable. Pire, à 21h00, se tiendra Valenciennes – Paris SG, une rencontre qui pourrait être décisive pour l’attribution du titre en Ligue 1. Aussi, il serait tout de même malvenu que le PSG fête son « éventuel » titre de Champion de France le jour anniversaire du drame de Furiani.

 

Pourtant, la LFP et son président, Frédéric Thiriez, devrait tenir bon surtout que Canal + espère bien voir le titre sacré sur son antenne ce week-end là. Et oui, ne nous mentons pas, avec la LFP, l’argent passe par-dessus l’aspect humain et c’est sans nul doute cette raison qui explique qu’un 5 Mai sans football restera une douce utopie.

Laisser un commentaire