La presse, amie ou ennemie des joueurs de football ?

A l’heure où l’attitude de Samir Nasri après avoir inscrit le but de l’égalisation contre l’Angleterre (il a vivement invité le journal L’Equipe à « fermer sa gueule ») a fortement choqué les fans de football, que peut-on réellement en penser ?

En réalité, comme une partie du grand public, il est possible de comprendre que Samir Nasri ait voulu défendre son honneur mais également ses proches contre une presse spécialisée qui lui était peu favorable ces dernières semaines. Après tout, cela est humain et beaucoup agiraient sans doute de la sorte dans des situations similaires. Mais tout le monde n’est pas joueur de football professionnel…

En effet, être joueur professionnel comme l’est le milieu offensif de l’Equipe de France, c’est certes gagner beaucoup d’argent mais c’est aussi être fortement exposé. Et ça, c’est tout à fait normal tant les sommes circulant dans le milieu du football sont pharaoniques. Aussi, un joueur professionnel se doit d’être exemplaire et ceci même lorsqu’il est en pleine tourmente.

De plus, si la presse française (en particulier l’Equipe) est souvent pointée du doigt, elle reste tout de même très « gentille » par rapport à ses voisines européennes et en particulier la presse anglaise qui ne rate pas les joueurs dès lors qu’une information sérieuse (voire même des rumeurs) les met en cause.

Enfin, il ne faut pas oublier que la presse (TV, presse écrire, web) contribue pleinement à faire du football le sport le plus populaire de la planète et qu’elle a un rôle sans cesse prépondérant de gouvernance du milieu sportif. D’ailleurs, n’est-ce pas la presse elle-même qui a médiatisé à outrance l’attitude de Nasri à son égard ? Une preuve supplémentaire que la presse aura toujours le dessus et ceci quelles que soient les situations…

Laisser un commentaire