La FIFA s’intéresse à la santé mentale des joueurs

Robert_Enke

Alors que les clubs s’intéressent souvent peu voire pas à la santé mentale des joueurs, la FIFA a décidé de lancer un projet qui a vocation à aider les staff médicaux des clubs et sélections mais aussi les éducateurs et les joueurs à mieux appréhender les tracasseries mentales des joueurs de football.

 

Si la santé mentale des athlètes tous sports confondus a rarement fait l’objet d’études, la FIFA a décidé de remédier à ce constat en créant un projet de recherche relatif à la santé mentale des joueurs de football. Ce projet sera porté par Birgit Prinz, psychologue du sport et ancienne joueuse de l’Equipe d’Allemagne, et Edgar Schmitt, ancien joueur de Francfort, Karlsruhe et Cologne.

 

Souvent considérés comme invulnérables, les joueurs de football peuvent néanmoins avoir des failles mentales. Or, il est possible de prévenir voire même de guérir ces problèmes de santé mentale. En effet, les troubles mentaux sont à prendre en considération et un accompagnement mental d’un point de vue médical est indispensable à l’optimisation des performances d’un joueur.

 

Une récente étude de la FIFPro a d’ailleurs révélé que près de 25% des footballeurs interrogés anonymement avouaient connaître des problèmes de dépression ou d’anxiété liée le plus souvent au stress accompagnant l’activité de footballeur professionnel.

 

Le projet de la FIFA prévoit donc de faire un véritable état des lieux de la santé mentale des joueurs, d’identifier les facteurs de risque mais aussi de voir si le sport a un impact sur la santé mentale des sportifs récréatifs. Très pertinent et intéressant donc…

 

Il faut dire que le cas Robert Enke, gardien de but de la Mannschaft mais aussi du Benfica, du FC Barcelone et d’Hanovre, qui s’est donné la mort en 2009 suite à une longue période de dépression, a fait beaucoup réfléchir dans les hautes instances du football. Et il était absolument capital de porter un tel intérêt à la santé mentale des joueurs…

Laisser un commentaire