La CAN 2015 en Guinée Equatoriale, de lourdes sanctions pour le Maroc !

Can-2015

La semaine passée, le Maroc s’est désisté quant à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2015 en évoquant un « cas de force sanitaire majeure ». Mais la Confédération Africaine de Football a trouvé un nouveau lieu d’accueil à sa compétition phare : la Guinée Equatoriale.

 

Décidément, la CAN 2015 aura beaucoup fait parler d’elle et ce avant même qu’elle ne commence puisque c’est bel et bien son organisation qui aura fait l’actualité. Initialement prévue au Maroc au début de l’année 2015, la CAN n’aura finalement pas lieu dans le pays du Maghreb, celui-ci ayant fait le choix de se désister en raison de l’épidémie de virus Ebola qui frappe le continent africain depuis de longs mois.

 

Le Maroc a ainsi fait valoir un cas de force sanitaire majeure en arguant que l’organisation d’un tel évènement était favorable à la propagation du virus Ebola dans des pays non touchés jusqu’à présent. A juste titre…

 

Mais la Confédération Africaine de Football ne l’entendait pas de cette oreille et l’a clairement fait comprendre à la Fédération Marocaine. D’ailleurs, les sanctions prises par la CAF à l’encontre du Maroc pourraient être lourdes puisque l’on évoque une amende de 40 000€, une exclusion des compétitions continentales pour deux ans et des dommages et intérêts qui pourraient atteindre 16 millions d’euros. Totalement disproportionné sans nul doute par rapport à une décision qui apparait comme prudente et sensée…

 

En parallèle, la CAF a trouvé un pays prêt à accueillir la CAN 2015 en début d’année et ce ne sera pas le Qatar qui s’était toutefois proposé. En effet, la CAN 2015 aura lieu en Guinée Equatoriale dans les enceintes qui avaient déjà accueilli la compétition en 2012 (organisation conjointe avec le Gabon). La Guinée Equatoriale est par conséquent qualifiée pour la CAN 2015 en lieu et place du Maroc, une bonne nouvelle pour une sélection éliminée sur tapis vert dès le début des qualifications pour une faute administrative.

 

Ne reste plus qu’à espérer que tout se passera bien et que la Guinée Equatoriale pourra, en deux mois, préparer au mieux le plus grand évènement du foot africain.

Laisser un commentaire