L’Euro 2020 pourrait être un Euro sans frontières

Alors que le Comité Exécutif de l’UEFA continue de plancher sur les compétitions européennes à venir, le débat autour de l’organisation de l’Euro 2020 vient de connaître une réelle avancée. En effet, plutôt que cette compétition soit organisée dans 1 voire 2 pays, Michel Platini aimerait que celui-ci se tienne dans diverses villes européennes appartenant à des pays différents. Une initiative originale mais qui laisse sceptique de prime abord…

 

Réunis hier, les dirigeants de l’UEFA ont donc bien travaillé sur l’Euro 2020 et c’est l’idée d’un « Euro sans frontières » qui semble avoir émergé. Peu habitué à de l’innovation dans les grandes compétitions footballistiques, il faut avouer que cette décision peut surprendre même si après tout l’idée peut faire son chemin.

 

Pour justifier ce choix, l’UEFA s’appuie sur l’exemple de l’Euro 2012 co-organisé par la Pologne et l’Ukraine qui n’a assurément pas été la réussite espérée. Aussi, faire de l’Euro 2020 un évènement européen aurait vocation à tenter d’intégrer tous les pays dans un même mouvement sportif le temps de quelques semaines.

 

Autre argument, cette orientation permettrait d’éviter, dans une période de crise où l’argent se fait rare, d’avoir à construire de nouveaux équipements sportifs uniquement pour la compétition (même si ces enceintes servent ensuite aux clubs) comme cela se fait souvent lors de l’attribution de l’organisation de l’Euro. Enfin, Michel Platini assure que d’un point de vue logistique, une telle organisation serait possible étant donné que les compagnies aériennes pourraient suivre la dynamique et s’inscrire au cœur de ce projet.

 

Néanmoins, ce projet conduit par l’UEFA a déjà trouvé des opposants au sein de la FIFA puisque le Secrétaire Général de l’instance suprême du football mondial a d’ores et déjà annoncé que ce nouveau format pour le Championnat d’Europe des Nations détruirait surtout le concept originel de l’Euro…

Laisser un commentaire