Une clause anti-Barça qui prouve la rivalité Barcelone – Madrid

clause anti-barçaOn connaît depuis fort longtemps la rivalité qui existe entre le FC Barcelone et le Real Madrid. Toutefois, avec le transfert de Jesé vers le Paris Saint Germain, cette dernière a pris une ampleur encore un peu plus importante. En effet, les dirigeants madrilènes ont trouvé bon d’inclure dans le contrat une clause anti-Barça.

 

 

Jesé tout proche du Paris Saint Germain

A la recherche d’un attaquant supplémentaire pour épauler l’Uruguayen Edinson Cavani, le Paris Saint Germain aurait jeté son dévolu sur le milieu offensif du Real Madrid, Jesé.

 

Si l’on est en droit de douter du choix fait par la capitale en enrôlant celui qui est international espoirs espagnol, là ne sera pas notre propos. En effet, au-delà du montant de 25 millions d’euros mis sur la table par le club parisien pour le milieu offensif du club madrilène, ce qui est davantage surprenant est l’existence d’une clause bien spécifique dans le contrat signé entre les deux parties : une clause anti-Barça !

 

 

 

Une clause anti-Barça pour Jesé !

Après la clause anti-morsure dans le contrat de Luis Suarez lors de son transfert de Liverpool au FC Barcelone, voilà qu’une autre clause n’a pas fini de faire jaser.

En effet, le Real Madrid a trouvé bon d’imposer une clause anti-Barça dans le contrat de Jesé, l’objectif des merengue étant d’éviter que le joueur ne puisse signer au FC Barcelone au terme de son aventure parisienne.

Cette clause « secrète » dont l’existence a été révélée par les journalistes de l’Equipe rappelle en tout cas que la rivalité entre le Real Madrid et le FC Barcelone reste importante. Elle signifie aussi probablement que le club de la capitale espagnole « craint » que le joueur n’explose et prenne donc une toute autre dimension en France.

Pour conclure, rappelons que le club madrilène est coutumier de ce type de clause puisque Mesut Ozil avait rallié Arsenal et Angel Di Maria le club de Manchester United avec une clause anti-Barça dans leurs bagages.

Une stratégie payante jusque-là.