Affaire Sylvain Monsoreau : L’AS Saint Etienne devra verser 180 000 euros

Condamnée il y a quelques jours seulement dans l’affaire Boubacar Sanogo, l’AS Saint Etienne vient de nouveau de faire les frais d’une condamnation par les Prud’Hommes. Cette fois, c’est le défenseur Sylvain Monsoreau, actuellement sans club, qui devrait bénéficier d’un versement de 180 000 euros.

 

Débarqué dans le Forez en Juillet 2008, Monsoreau n’a jamais réussi à s’imposer à Saint Etienne et a, au fil de ses quatre années de contrat, décliné d’un point de vue sportif. Pourtant, l’ASSE laissera aller le joueur au bout de son contrat. En revanche, le club du Forez s’est permis  de retenir une partie de son salaire (85 000 euros mensuels) pour des absences injustifiées, une décision qui a poussé le joueur à saisir les Prud’Hommes pour obtenir une résiliation du contrat aux torts exclusifs de l’ASSE.

 

En effet, le joueur demandait à ce que lui soit versé 2,3 millions d’euros, une somme correspondant, selon sa défense, au préjudice moral subi par le joueur d’autant que Sylvain Monsoreau dénonce également le harcèlement moral du club stéphanois.

 

L’AS Saint Etienne, de son côté, a également fait valoir que le joueur avait ouvertement critiqué et même insulté son employeur via le réseau social Facebook ce qui pouvait constituer une exécution déloyale du contrat de travail.

 

Au milieu de tout cela, le Tribunal des Prud’Hommes a dû prendre la décision la plus juste possible et celui-ci s’est rangé derrière le joueur. Toutefois, il n’a pas retenu le préjudice pour le joueur et a seulement décidé que l’ASSE devrait rembourser au joueur les sommes retenues sur son salaire lors des six derniers mois soit environ 180 000 euros.

Laisser un commentaire